illustration-diaspora-corse-aeroport-d-ajaccio-enregistrement-1712083791_77e02d5ff85466be02d5ff854e0f02v_

Tourisme : le week-end de Pâques n’a pas lancé la saison des hôteliers

@CorseMatin
Malgré le décalage observé cette année entre les célébrations religieuses et les vacances scolaires, les aéroports corses ont fait l’objet d’une plus grande fréquentation.
Florent Selvini

Si les aéroports et les ports insulaires ont enregistré une belle fréquentation au cours du week-end pascal, la saison des hôteliers tarde à être lancée. Le déclin de l’activité en avant saison contraint les socioprofessionnels à s’adapter.

Sa date étant déterminée par le calendrier lunaire, Pâques a été célébrée cette année le 31 mars, soit dix jours plus tôt que l’an dernier. Inaugurant la série des ponts du printemps, le week-end pascal fait figure, traditionnellement, de rampe de lancement de la longue saison touristique.

Malgré le décalage observé cette année entre les célébrations religieuses et les vacances scolaires, les aéroports corses ont fait l’objet d’une plus grande fréquentation. Près de 30 000 passagers ont été transportés par Air Corsica au cours de ce week-end rallongé, qui a “beaucoup mieux fonctionné que celui de l’année dernière“, confirme Jean-Baptiste Martini, le directeur commercial et marketing de la compagnie.

Avec près de 1 500 passagers supplémentaires, le coefficient de remplissage des avions s’est établi à près de 85 %. “Un excellent indicateur en progression sur un an“, se félicite-t-il. Chiffres à l’appui, il souligne le succès rencontré par les rotations effectuées avec les aéroports de Lyon et de Toulouse, enregistrant des coefficients de remplissage de 98 % et de 99 %.

Sur mer, les tendances sont aussi bonnes. Si la Corsica Linea a opéré moins de traversées que l’an passé, “le remplissage moyen des navires s’est amélioré de 10 %“, affirme-t-on du côté de l’armateur, qui a transporté près de 5 000 passagers.

La Méridionale a également affiché “un bon remplissage” de ses navires, établi lors de ce week-end prolongé à 85 %. Michel Biancamaria, directeur régional de la compagnie, se dit “satisfait du week-end”. 1 800 à 2 000 passagers avaient embarqué sur les navires bleu et blanc, à destination d’Ajaccio ou de Porto-Vecchio.

“Je suis fermé tout le mois”

Pour autant, les bonnes performances enregistrées dans les secteurs aérien et maritime ne se sont pas répercutées dans celui de l’hôtellerie. Rinatu Frassati, hôtelier à L’Île-Rousse, n’ouvrira son établissement qu’au week-end prochain, observant que “le décalage avec les vacances scolaires provoque un décalage avec les réservations“. Pénalisé par cette discordance qui induit un manque de cohérence et un défaut d’engouement, l’hôtelier concède une “baisse des réservations” de 15 à 20 %.

Un autre hôtelier de Balagne abonde : “Ça fait des années qu’il n’y a plus de monde en avril.” Dans ce contexte, “l’adaptation est simple : je suis fermé tout le mois. Je n’ouvre qu’en mai“, abrège-t-il.

Partout dans l’île, des socioprofessionnels ont révisé leur plan, notant une récente évolution des comportements touristiques. “Depuis 1998, on ouvrait notre restaurant à chaque week-end pascal“, se remémore Charlotte Joanlong. Restauratrice à Cargèse, elle observe “depuis quelques années” une baisse de la fréquentation en avant saison. “Le schéma s’inverse, avec l’été indien, c’est désormais l’arrière-saison qui connaît une bonne fréquentation“, soutient-elle.

Même son de cloche sur la façade orientale de l’île. À Porto-Vecchio, Roland Dominici n’ouvrira son hôtel qu’à la fin avril, arguant que “l’ouverture de tous les services requiert un minimum de clients“. Pointant une activité en berne, l’hôtelier explique qu’ouvrir plus tôt impliquerait de “perdre automatiquement de l’argent“, car le chiffre d’affaires enregistré serait inférieur à la masse salariale. “Nous sommes obligés de nous adapter avec la demande, or elle n’est pas là avant mai“, énonce-t-il, accusant la cherté des transports dans un contexte de concurrence accrue avec d’autres destinations méditerranéennes.

Un contraste qui interroge

L’activité aérienne revêt effectivement une importance cruciale pour le tissu touristique local. Stéphane Celeri-Spinosi, gérant d’une résidence de tourisme à Galeria, ouvrira son établissement le 14 avril. Selon ses prévisions, “cela deviendra sérieux dès le 28 avril“, évoquant le début de la liaison aérienne entre Calvi et Salzbourg. “Cela a une claire incidence sur l’activité des loueurs de voitures, des hôteliers“, énumère-t-il. Jean-Baptiste Martini confirme les bonnes tendances de cette rotation : “Nos vols sont très bien remplis“, projetant un taux de remplissage de près de 92 %.

Le week-end pascal n’a pas stimulé l’activité de l’hôtellerie. Conséquence conjoncturelle ou évolution structurelle ? “Je pense que c’est lié au temps, mais aussi aux vacances scolaires qui arrivent plus tard“, juge Dominique Leca, restaurateur à Cargèse.

À lire aussi : “À chacun sa saison en Pays d’Ajaccio”

À Ajaccio, l’hôtelier Benoît Chaudron note également qu’il s’agissait d’un “week-end comme les autres, hors vacances scolaires et dépourvu de rotations aériennes supplémentaires“. Son établissement devrait voir son activité grimper à partir du 20 avril, avec un taux de réservation affiché à 70 %, contre près de 40 % actuellement.

Toutefois, le contraste entre l’activité des compagnies maritimes et aériennes et celui, en repli, des hôteliers, interroge. “Il est très possible que la tendance relevée l’an dernier se confirme, affirme Christian Mattei, président d’Atout France, l’opérateur de l’État en matière du tourisme. C’est-à-dire des arrivées stables ou en hausse, avec des vacanciers qui se tournent vers le locatif.

L’évolution des comportements touristiques, déjà perceptible à l’aube de la saison, remet en cause un pan entier de l’économie insulaire et questionne la compatibilité de l’offre hôtelière avec le pouvoir d’achat des vacanciers.

Partager cet article

À lire également

Marketing
& communication

Edition de documents touristiques, réseaux sociaux, newsletters, campagnes de marketing internet, relations presse : autant d’activités fondamentales dans lesquelles Porto-Vecchio Tourisme  a développé une expertise au service de ses partenaires et du territoire.

Presse

Bienvenue dans notre Espace presse. Vous trouverez tous les articles de presse, les actus de l’Office de Tourisme Intercommunal de Porto-Vecchio ainsi que notre photothèque…

Accompagnement
& conseil

Vous souhaitez en savoir plus sur la classement des hébergements pour valoriser votre offre ? Developper votre activité en devenant partenaire de l’Office de Tourisme Intercommunal de Porto-Vecchio ?

Nous pouvons vous accompagner et vous informer sur toutes les démarches.

Nos
engagements

Notre stratégie de développement durable s’articule autour d’enjeux et d’actions visant à faire de Porto-Vecchio et sa région un territoire responsable et engagé.  Notre démarche doit intégrer, de manière raisonnée, les impacts négatifs du tourisme (les émissions GES, l’accès aux activités touristiques pour tous, etc.) sur les ressources naturelles et les écosystèmes

Qui
sommes-nous ?

L’équipe de Porto-Vecchio Tourisme est dédiée à la valorisation du territoire et de ses socio-professionnels. Venez découvrir nos missions, nos valeurs, nos actions et stratégies !